CommunicationConseils Entretiens d'embaucheMaîtriser son trac en entretien d'embauche - Energycoaching

13/06/2020

Maîtriser son trac en entretien permet de le réussir. Le trac c’est la peur ou l’angoisse que l’on ressent avant de vivre un entretien et qui génère du stress. Normalement, il se dissipe progressivement dans l’action. Accepter le trac et ses symptômes est un bon moyen de commencer à le faire baisser. Toutes les techniques liées à la prise de parole (respiration, silence, voix, regards…) sont des points d’ancrage possibles. Ils permettent de se reposer sur des aspects concrets et donc de quitter la focalisation sur les symptômes.

📢📢📢 Réussir ses candidatures en ligne

Nous avons le trac car nous avons plusieurs craintes :

– d’être jugé par le public ou notre interlocuteur ;
– la peur du décalage entre l’image que nous pensons donner de nous et celle, idéale, à laquelle nous aimerions nous conformer ;
– le manque de confiance dans le message à faire passer ;
– la peur des trous de mémoire ;
– le cadre de la présentation et l’enjeu lié à la situation (entretien d’embauche, de négociation, etc.).

Deuxièmement, les principales manifestations du trac sont par exemple la langue desséchée, des crispations, la transpiration. Mais aussi des tremblements, un sentiment d’oppression, les jambes molles, la respiration accélérée, la gorge serrée, des palpitations, un nœud à l’estomac ou la paralysie.

📢📢📢 Se préparer à un entretien vidéo

Les conséquences sur notre communication peuvent être les suivantes :

– les mots ne viennent plus ;
– les phrases s’assemblent mal, les répétitions sont fréquentes ;
– le débit se ralentit ou s’accélère confusément ;
– des tics verbaux (« N’est-ce-pas »,  « Je veux dire ») et des mots parasites (« Euh ! ») apparaissent ;
– des bafouillages, des toussotements, des raclements de gorges, des bégaiements se multiplient ;
– des gestes parasites s’amplifient (auto-contact).

En effet, nous ne pouvons pas supprimer le trac, mais nous pouvons l’atténuer, le maîtriser, rendre ses manifestations plus facilement supportables. Dès la première minute de l’échange, vous devez trouver les moyens de maîtriser son trac en entretien.

📢📢📢 Comment approcher les cabinets de recrutement

Nous vous proposons de retenir ces principes pour maîtriser son trac en entretien

Vous avez répondu à une offre ou fait une candidature spontanée.

Prenez soin de votre préparation : Soyez reposé(e) et en bonne forme physique. Maîtrisez votre sujet. Faites un plan de votre pitch, rédigez les points importants (notamment le salaire), préparez quelques phrases pour l’introduction et la conclusion et apprenez-les par cœur, entraînez-vous (enregistrement, vidéo), ne changez rien à vos habitudes (le trac se nourrit d’imprévu).

Arrivez en avance : Pour un entretien individuel, à l’accueil, vous verrez l’ambiance de l’entreprise et cela vous donnera des indices de l’état d’esprit des collaborateurs (tenue, langages, etc.).

Occupez-vous : Avant d’entrer dans le bureau de votre interlocuteur, vérifiez que vous avez un bloc-notes avec un stylo, les documents que vous souhaitez montrer (ou que l’on vous a demandé d’apporter), que votre téléphone est en mode vibreur. Pensez à des choses matérielles et pratiques.

Travaillez votre respiration : Il s’agit de respirer lentement et profondément pour ventiler le corps et oxygéner muscles et cerveau et régulièrement pour éviter que la panique vous fasse perdre vos moyens.

Relaxez-vous physiquement : Avant de prendre la parole, prenez conscience des muscles inutilement contractés (épaules, cou, nuque, omoplates, reins, abdomen, …), décontractez-les progressivement et détendez le visage (muscles entourant la bouche, sourcils, joues). Le premier silence qui précède toute prise de parole est également très important, car il permet de faire le calme en soi et de se concentrer.

Ne vous précipitez pas : Prononcez vos premières paroles le plus lentement possible, à voix forte, nette et bien posée. La précipitation aggrave l’anxiété. Zen ! Répondez sereinement aux questions difficiles en entretien.

Et en plus …

Positivez mentalement : Projetez sur votre écran mental des images associées à des moments agréables ou à des situations imaginaires, paisibles, rassurantes. Imaginez-vous en train de réussir votre rendez-vous, l’auditoire ou l’interlocuteur impatient de vous écouter. Vous avez le beau rôle. Si l’on considère que le trac est dû aux images angoissantes du type « Je ne vais pas trouver mes mots, je ne vais pas savoir que dire, … », la relaxation mentale suggère non pas de rationaliser ces images négatives mais de les remplacer. Exemple : créer et visualiser son « jardin secret », un jardin agréable à regarder par ses couleurs, ses fleurs, ses odeurs, les bruits, etc. et s’y promener par la pensée.

Développez votre adaptabilité : Tout n’est pas prévisible. Entraînez-vous à appréhender des situations de manière parfois intuitive. Libérez cette intelligence du cœur et des sentiments qui permet de ressentir les situations y compris quand celles-ci sont totalement inédites.

Osez en parler : On communique sur ce que l’on cherche à cacher en disant « J’ai le trac ! » ou « Vous m’impressionnez beaucoup, je suis très ému(e) de vous parler » . Accepter de dire son trac permet rapidement de le faire disparaître car il était en grande partie lié au fait de ne pas vouloir qu’il se voie. Vous n’avez donc plus peur qu’il se voie puisque vous en parlez et vous commencez à amorcer un cercle vertueux qui le fait diminuer.

En conclusion, se démarquer en entretien d’embauche est possible si vous maîtrisez votre trac.

Article écrit par Ana Fernandez, coach professionnel

 

📲 Suivez-nous sur nos pages LinkedIn, Facebook et Twitter
📻 📺 Retrouvez nos émissions Emploi et nos reportages Emploi
📘 Bénéficiez d'autres conseils concrets pour réussir votre transition professionnelle, quel que soit votre profil
Call Now ButtonContactez-moi
error

Vous aimez cet article ! Partagez-le !