Trouver un job grâce aux réseaux sociaux

Pour être connu professionnellement, il faut désormais exister sur Internet. Pour y parvenir, les réseaux sociaux sont des passages obligés. Ils permettent de multiplier les contacts et d’être visible auprès des recruteurs. Mais lesquels privilégier ? Quelles informations faire figurer sur son profil ? Quels contacts cibler ? Voici des conseils et un tableau récapitulatif des principaux sites pour booster votre recherche d’emploi 2.0.

Les réseaux sociaux, incontournables pour trouver un emploi ? La dernière enquête complète sur le sujet, réalisée par RegionsJob, montre qu’un DRH sur deux les utilise pour recruter. Mais que seulement 3 % des personnes sondées auraient été, in fine, embauchées par ce biais.

Les médias sociaux sont d’abord complémentaires d’une action de recherche d’emploi classique. Ils permettent avant tout de développer sa visibilité et de multiplier ses contacts. Une chose est certaine : leur influence progresse. Mais sans mode d’emploi, difficile de connaître la stratégie à adopter.

1. Bien choisir son réseau

Les réseaux généralistes

Les incontournables restent les deux réseaux professionnels généralistes, Viadeo et LinkedIn. Le premier compte 4,5 millions d’utilisateurs en France, le second, plus international, affiche 2,5 millions d’inscrits. Points forts ? La recherche de candidats multicritères (poste, région, secteur, expérience…) y est très aisée. Elle permet de cibler des compétences spécifiques. Au cours du dernier trimestre 2011, un tiers des candidats présentés par le biais de Viadeo ont finalement été recrutés.

Les réseaux spécialisés

De plus en plus de sites se spécialisent. Soit dans un secteur d’activité (immobilier, numérique, comptabilité…), soit en direction d’une population ayant des besoins spécifiques, comme les jeunes diplômés. Ils restent encore confidentiels, mais certains sont plus actifs que d’autres. Il faut donc vérifier le nombre d’inscrits ainsi que le nombre d’emplois diffusés.
Avec ses 70.000 membres, Dog Finance, par exemple, créé il y a deux ans, se démarque. Le site propose plus de 2.300 offres d’emploi dans la banque-assurance. De même, Katoonk, avec ses 5.889 CV de professionnels du cinéma d’animation en ligne, recense 363 entreprises membres (dont Disney et DreamWorks).

Ne pas s’éparpiller. Attention : vous ne pourrez pas être “actif” sur tous les réseaux, mieux vaut donc en choisir par exemple deux : un ciblé, l’autre généraliste. Facebook, en revanche, plus en vogue pour diffuser des informations personnelles, semble de moins en moins utilisé pour le sourcing, les candidats y sont difficilement identifiables.

2. Utiliser Twitter à bon escient

Dernier venu parmi les réseaux généralistes, le service de microblogging, avec 2,5 millions d’utilisateurs, monte en grade. C’est, aujourd’hui, le réseau le plus efficace pour la mise en relation.

En ciblant les comptes des entreprises

Parmi les tweets des recruteurs potentiels, une proposition peut vous attirer votreattention. En “suivant” une société, c’est-à-dire en vous abonnant à son fil d’informations, vous pourrez être informé des opportunités de carrière, des salons dédiés au recrutement et de son actualité.

En mettant en avant son expertise

Ce réseau facilite, en outre, la cooptation. Les offres pouvant être ‘retwittées’, c’est-à-dire relayées par d’autres membres du réseau à leurs abonnés, l’effet démultiplicateur est garanti.Tous les recruteurs n’utilisent pas encore ce média, mais il permet de mettre en avant votre expertise dans un domaine particulier et ainsi d’être remarqué.

3. Créer son profil

Publier une mini-biographie professionnelle. Un profil sur un réseau social professionnel n’est pas un CV mais une mini-biographie professionnelle. Inutile de détailler. Si vous déroulez tout le contenu de votre CV comme dans une CVthèque, le recruteur en saura assez pour évaluer l’intérêt de votre profil. Vous n’aurez donc peut-être pas l’opportunité d’échanger plus largement et de faire valoir vos atouts, votre personnalité.

Montrer son intérêt pour un secteur

Etre « fan » de la page de sociétés pour un secteur donné sur Facebook.

Bien choisir ses mots-clés

Le CV doit, tout d’abord, inclure des mots-clés pertinents. La plupart des recruteurs commencent, en effet, leur repérage ou sourcing sur cette base. Il doit mettre en valeur vos deux expériences les plus probantes. Indiquer vos responsabilités les plus importantes. Principale erreur des candidats  ? Ne pas préciser le secteur d’activité des entreprises dans lesquelles ils ont travaillé (ou se tromper de secteur d’activité !).

Réaliser un CV Web

La plupart des recruteurs conseillent de réaliser un CV Web, via la plate-forme DoYouBuzz, par exemple, qui offre de multiples fonctionnalités, avec, à la clef, vidéos, photos, e-books, liens hypertextes vers vos employeurs ou présentation d’une expertise en PowerPoint.

4. Développer son réseau

La force des réseaux, c’est leur effet démultiplicateur. À partir d’un contact, on va entrer en relation avec plus de gens que dans la vie réelle (ce sont les contacts de vos contacts).

Élargir sa sphère d’influence

Collègues, amis, fournisseurs, clients… cibler des profils qui évoluent dans votre secteur, qui occupent la même fonction que vous ou affichent des centres d’intérêt proches des vôtres.

Faire jouer ses relations

Sur certains réseaux tels que Viadeo, vous pouvez solliciter vos relations professionnelles pour qu’elles formalisent des recommandations que vous publiez sur votre profil. Mais ne demander pas un emploi de but en blanc. Prenez votre temps. Soyez surtout porteur de solutions : au lieu de dire ‘je suis en recherche d’emploi’, dites par exemple, ‘j’ai vu que votre société faisait cela ; justement, j’ai telle expertise’…”

5. Assurer sa visibilité

Pour être repéré par les recruteurs, intervenez sur les forums de discussion classés par secteur (high-tech, finance…), école, région (via des club-business, par exemple) ou thématique (expatriation, formation…). Vous pouvez également partager votre expertise en créant votre propre “hub” (groupe). L’intérêt d’une telle démarche ? Vous démultipliez les contacts professionnels, vous accédez au “marché caché” de l’emploi sur lequel sont présents de nombreux chasseurs de têtes.

Donner pour recevoir

Sur Facebook, il est aussi possible d’être “fan” des pages des entreprises : vous pouvez ainsi découvrir leurs métiers et suivre leur actualité. Les réseaux sociaux reposent sur le principe de l’échange : vous donnez pour recevoir. N’hésitez pas à faire part de votre opinion ou à rebondir sur un élément d’une discussion, cela facilitera une relation de confiance et de réciprocité avec les autres membres. Sans oublier la politesse et une orthographe parfaite… Loin d’être obsolètes. Même à l’heure du Web 2.0.