Quartier de l'Opéra - Paris
+33 1 82 28 52 30

Les origines du coaching

Coaching Emploi Carrières Reconversion professionnelle

Les origines du coaching

Une longue et riche tradition

Au milieu du 19ème siècle l’argot universitaire anglais employait le mot  » coach  » pour désigner un  » répétiteur qui aide un étudiant en vue d’une épreuve «  (l’entraînant comme une voiture), puis par extension la personne chargée de l’entraînement sportif d’une équipe.

Les origines du coaching viennent de l’enseignement, et passé dans l’univers sportif , il sera utilisé en France dès les années 1930 , mais prend son véritable essor dans les pays anglo-saxons en 1980 et en Europe dans les années 90. Sollicité à ces débuts par les cadres dirigeants désireux de bénéficier des techniques sportives à la préparation mentale des « champions ». Depuis, le coaching a gagné petit à petit toutes les strates hiérarchiques de l’entreprise jusqu’à son expansion aujourd’hui vers le grand public.

D’un point de vue étymologique, le mot  « coach » est un mot anglais (To coach, entraîner, préparer, accompagner, motiver) dérivé du mot français « coche »,  lui-même dérivé du mot hongrois  kocs- et du latin Candida- pour désigner une diligence. Le cocher est donc celui qui transporte et conduit toute personne d’un point à un autre sans faire de tri et sans même choisir la destination.

Sur le plan sociologique, si l’on considère le coaching comme « une relation d’aide par l’accompagnement personnalisé »  il a existé depuis qu’un « homme a prêté l’oreille à l’un de ses semblables […], l’a aidé à trouver une solution sans chercher à l’imposer »

Sur le plan philosophique, le coaching serait le précurseur de la maïeutique : l’art d’accoucher les esprits ; la déclamation universelle de Socrate « connais-toi toi-même », le positionnerait comme le père du coaching. Puis les maîtres à penser, guides spirituels, confesseurs, compagnons, éducateurs, ont joué un rôle « d’éveilleurs de conscience », en pratiquant ce que l’on pourrait a posteriori appeler peut-être du coaching, sans même connaître le mot.

Et aujourd’hui ….

Le Petit Larousse définit le mot coach comme « une personne qui entraîne une équipe, un sportif de haut niveau »  ou « un conseiller professionnel d’un salarié, dont il cherche à développer les performances ». Le coach désigne ainsi un entraineur dans l’esprit du grand public et intègre une dimension d’exploit et de performance.

Par extension, le coaching est associé à l’accompagnement ou tutorat dans laquelle une personne aide une autre personne à développer ses compétences.

L’accompagnement a pour ancêtre le compagnonnage qui peut se définir comme une association entre ouvriers d’une même profession à des fins d’instruction professionnelle et d’assistance mutuelle.

En fait, il existe un certain flou pour designer les personnes qui jouent un rôle dans l’accompagnement dans le cadre du travail : coach, tuteur, maitre, personne ressource. La métaphore du tuteur n’est pas heureuse car elle évoque un élément rigide auquel on ficelle une plante et qui retomberait en raison de sa mollesse. Parrain fait paternaliste. Coach n’est qu’un anglicisme de plus. Gardons  l’accompagnement (aller de compagnie)  présentant l’avantage d’aller ensemble vers un objectif commun.

Le coaching personnel répond à toute demande d’accompagnement d’un individu visant à l’atteinte d’un objectif personnel ou professionnel dès lors que la démarche est indépendante de toute prescription extérieure.

Le coaching en entreprise consiste en l’accompagnement d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation en vue de maximiser sa performance professionnelle. Il est prescrit par l’employeur pour générer et accompagner le changement. Si le sens doit être constamment présent, il est de la responsabilité du coach d’amener ses clients vers l’autonomie : c’est-à-dire les rendre capables de résoudre les problèmes par eux-mêmes et par conséquent les amener à pouvoir se passer de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Call Now ButtonContactez-moi