Donner du sens à votre travail

Découvrez tous les trucs pour que votre emploi reste toujours un plaisir.

Bonne nouvelle : nous serions 72% à être heu­reux au travail, selon un sondage Opinion-Way. Un bémol quand même : c’est un peu moins qu’en 2009, et 35% des sala­riés français se sentent plus stres­sés qu’avant. Qu’est-ce que le bonheur et comment l’attein­dre ? Vaste question ! Pourtant, dans le périmètre restreint du bureau, il semble tenir à quelques éléments très concrets : un bon équi­libre entre vie privée et vie professionnelle ; une ambiance saine et déten­due au travail ; la capacité à trouver du sens à ce que l’on fait ; la certitude d’être efficace ; la possibilité d’être créatif ; enfin, une bonne hygiène de vie.

Repartez du bon pied !
Si vous êtes rétif au sport, efforcez-vous au moins de marcher trente minutes par jour, d’un pas rapide. Une idée : et si vous commenciez par sortir du métro une station plus tôt que d’habitude ?

Accordez-vous un bilan de compétences approfondi
D’abord, vous aurez l’agréable impression de prendre votre destin en main. Ensuite, c’est utile pour faire le point avant de monter en grade, de changer de filière ou de se mettre à son compte pour réaliser un rêve professionnel. Le bilan de compétences est un droit pour tout salarié cumulant cinq ans d’expérience et un an d’ancienneté dans son entreprise. Se déroulant par sessions de vingt-quatre heures réparties sur deux ou trois mois, il comprend trois étapes : analyse des besoins, investigation (compétences, intérêts, aptitudes) et remise d’une synthèse confidentielle. Il peut s’effectuer en toute discrétion hors du temps de travail. Le coût d’un bilan de compétences varie de 1.500 à 4.000 euros. Pour le financer, il faut s’adresser à la DRH ou à l’Opacif de son secteur (organisme gestionnaire du congé individuel de formation). Ce bilan peut aussi être réalisé dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF).

Multipliez vos centres d’intérêt professionnels
Se contenter d’exercer son métier ? Variez les expériences. Vous exercerez votre métier principal avec d’autant plus de plaisir et d’ouverture d’esprit.

Tirez parti de vos passions et de vos hobbies dans votre job

Accordez-vous de petits plaisirs
Le bonheur se cultive au quotidien. Le secret : s’offrir au moins une fois par jour une pause qui nous plaise vraiment. Un café en terrasse avec un collègue, un coup de fil passé à un(e) ami(e) de longue date ou, pourquoi pas, quelques putts de golf entre midi et deux dans le parc voisin… Sachez que cette fameuse pause n’a pas besoin d’être longue pour remplir son rôle. Il suffit qu’elle introduise une touche de couleur dans une journée un peu grise.

Découvrez à quoi sert réellement votre labeur quotidien
N’avez-vous pas l’impression de ressembler parfois au Chaplin des « Temps modernes », et d’effectuer une tâche répétitive dont vous ne percevez pas la finalité ? Rien de plus nuisible à la motivation. Partez à la découverte de votre entreprise. Fouinez dans les bureaux voisins, comprenez le rôle des uns et des autres. Au titre du droit individuel à la formation, certaines sociétés proposent des visites de leurs usines. Vous verrez : assister à la fabrication d’un objet que vous avez contribué à concevoir procure une émotion forte.

Mobilisez votre énergie au service d’une bonne cause
S’engager dans une bonne œuvre n’est pas l’apanage des retraités. Les bénévoles sont la plupart du temps des actifs cherchant à donner du sens à leur vie. Et les associations ont besoin des méthodes de travail rigoureuses des cadres.

Passez un bon coup de plumeau dans votre carnet d’adresses
« Quand nous sommes engagés dans une relation toxique, notre corps réagit : fatigue, nervosité, contraction… », note la psychanalyste Anne-Marie Filliozat. Repérez donc les personnes qui vous polluent l’existence et tenez-les à distance !

Mettez-vous en danger
On n’est jamais aussi créatif qu’en osant sortir de sa zone de confort et en s’autorisant à penser différemment. Pour vous encourager à sauter le pas, pourquoi ne pas tenter les sports extrêmes ? Parmi les plus recommandés, l’escalade !

Débarrassez-vous du superflu chez vous comme au bureau
Il faut savoir se libérer du superflu pour avancer léger dans l’existence. Faites un ménage impitoyable pour jeter les objets et papiers qui s’accumulent. Prenez-les un par un et demandez-vous : est-il beau, intéressant, en ai-je vraiment besoin ? Soyez sans scrupules, même s’il s’agit d’un cadeau. Vous y gagnerez en liberté de mouvement et en disponibilité d’esprit.

Tracez un “mind mapping“ pour évacuer les corvées
Nous effectuons tous des tâches ennuyeuses et parfois inutiles.La proportion acceptable est de 30% de son temps ou de son volume de travail. Au-delà, la motivation est en chute libre. Pourquoi ne pas opérer un tri parmi ces corvées afin de favoriser les tâches plus épanouissantes ? » Pour cela, utilisez la technique de la « cartographie mentale », développée dans les années 1970 par le psychologue britannique Tony Buzan. Cette méthode stimule le cerveau droit, capable d’associations d’idées surprenantes. Prenez une feuille de papier. Inscrivez au centre ce qui fait sens pour vous : « aider les autres », « se dépasser »… Laissez vagabonder votre esprit. Notez les idées d’actions qui surgissent (se former, se lancer des défis, expérimenter…). Reliez-les les unes aux autres en une arborescence illogique, selon l’inspiration. Utilisez des mots, des chiffres, des symboles (œil, ampoule, flèches…). Puis, grâce à un code couleur, distinguez les actions qui vous semblent les plus porteuses de sens, celles qui en ont moins ou pas du tout. Au vu de la carte finale, élaguez ce qui vous paraît inutile, déplaisant ou rasoir.

Bossez aussi pour vous-même
Notez dans un petit carnet tout ce que vous apprenez pendant la journée : découverte d’un mot, d’un lieu, d’un bouquin, d’un outil, d’une méthode, nouvelles rencontres… Cela régénère !

Affranchissez-vous de la tyrannie des outils nomades
Avec ces outils (smartphone, blackberry, …), le fil n’est plus fixé à l’appareil mais à la patte des cadres. Les médecins du travail ont même constaté que le stress technologique se double de troubles musculo-squelettiques dus aux frappes à répétition sur le clavier. Refusez de rester connecté 24 heures/24, pour votre tranquillité d’esprit mais aussi pour votre vie de couple. Eteignez le téléphone dès que possible. Rallumez-le une à deux fois le week-end si vous avez un dossier sur le feu, en vous isolant pour limiter l’intrusion du travail dans votre vie familiale. Consultez vite vos messages et ne traitez que les plus urgents. Enfin, ne bombardez pas à votre tour vos collaborateurs.

Projetez tous vos désirs personnels en CinémaScope
L’exercice permet de se projeter dans un avenir idéal en balayant ses doutes. Fixez-vous d’abord des objectifs motivants et réalistes : passer une bonne journée au bureau malgré la présence d’un casse-pieds, devenir chef de service dans les cinq ans, etc. Visualisez ensuite l’objectif atteint, tel le film de votre nouvelle vie, selon différents points de vue. Mettez-vous dans la peau de votre futur moi et concentrez-vous sur vos sensations. Puis devenez le spectateur du film : observez le décor. Remarquez les personnages présents, leurs vêtements, les différents sons, les odeurs… Ultime étape : prenez conscience du chemin parcouru. Quels ont été les moments cruciaux ? Qui vous a aidé ? Qu’avez-vous appris ?